5e colloque international du CIST, 19-21 novembre 2020, campus Condorcet Paris-Aubervilliers

Appels > Session B

Session B

Les marges créatrices de la mondialisation : espaces, processus, circulations

Co-porteur·e·s : Nacima BARON (LVMT), Pierre BERGEL (ESO), Emmanuelle BOULINEAU (EVS), Lydia COUDROY DE LILLE (EVS) & Leïla VIGNAL (ESO)

Dans les années 1990, la mondialisation était vue comme un processus d’homogénéisation : tous les lieux du monde devaient être mis en réseau, abolissant les distances et le temps. Désormais, la mondialisation est considérée à l’opposé comme un vecteur de différenciation spatio-temporelle des espaces et des sous-espaces régionaux, où émergent des pôles, des zones grises, des marges.

L’objet de cette session est d’explorer les relations entre les processus de mondialisation et les dynamiques de production de territoires régionaux, soient des unités spatiales comprises entre le local, l’État et les ensembles supra-étatiques. Les flux de la mondialisation façonnent ces espaces et configurent en particulier des marges créatrices. Par « marges créatrices », nous entendons des fabriques territoriales préférentiellement conditionnées par des relations de proximité entre des individus, des groupes, des populations qui se croisent, se rencontrent, parfois s’affrontent en des lieux.

Les communications pourront détailler la manière dont ces relations renforcent ou contrarient les configurations socio-spatiales héritées. Elles permettront d’analyser la valorisation d’effets de réseaux ou la capitalisation de ressources sur des durées quelquefois pluri-générationnelles. Derrière la fiction d’un « temps zéro » censé vaincre la durée et la distance par une circulation numérique instantanée, les processus temporels sont donc au cœur de la fabrication de territoires régionaux. La profondeur historique des analyses permettra ainsi de mettre en évidence que les processus étudiés suivent des logiques de continuité et de rupture, et présentent des accélérations ou des stases.

Seront étudiées avec intérêt les propositions portant sur la manière dont les guerres et les conflits, les infrastructures en cours ou en projet, les relations de commerce et de négoce renouvellent la production des territoires régionaux et la question de leurs marges.

Références bibliographiques indicatives

Choplin A., Pliez O., 2018, La mondialisation des pauvres, Paris, Seuil.
Gray J., 2005, “The World is Round”, New York Review of Books, August 11, 2005 Issue.
Friedman T.L., 2005, The World is Flat. A Brief History of the Twenty-First Century, NYC, First Editions.
Müller M., 2018, “In Search of the Global East: Thinking between North and South”, Geopolitics [DOI : 10.1080/14650045.2018.1477757].
O’Brien R., 1992, Global Financial Integration: The End of Geography, Londres, Pinter ed. for Royal Institute of International Affairs.
Probst B., « Marge et dynamique territoriale », Géocarrefour, vol. 79/2, 2004, p. 175-182.
Richard Y., Mareï N., 2018, Dictionnaire de la régionalisation, Paris, éd. Atlande.
Talahite F., Pairault T., Adel A., 2017, La Chine en Algérie. Approches socio-économiques, Paris, MA Éditeurs.
Vignal L. (dir.), 2016, Transnational Middle East. People, Places, Borders, Londres–New-York, Routledge.

 

 

Télécharger les éléments de l'appel à communications pour cette session

fr.png gb.png es.png Session/Sesión B - Baron, Bergel, Boulineau, Coudroy de Lille, Vignal (pdf)

fr.png gb.png es.png Appel à communications/Call for papers/Convocatoria a comunicationes (pdf)

fichier modèle avec les instructions/template with instructions/archivo con las instrucciones (docx)

Personnes connectées : 1 Flux RSS