5e colloque international du CIST, 19-21 novembre 2020, campus Condorcet Paris-Aubervilliers

Appels > Session N

Session N

La time-geography : 50 ans de recul d’une approche pour penser Population, Temps et Territoires

Co-porteures : Sonia CHARDONNEL (PACTE) & Christina LINDKVIST (Malmö University, Suède)

Au regard des citations encore nombreuses de l’article fondateur de T. Hägerstrand « What About People in Regional Science » (1970), il apparaît que la time-geography est une approche utile pour aborder les processus socio-spatiaux de changement. Ellegård (2018) souligne comment la time-geography s’est développée et diffusée dans différentes disciplines jusqu’à parfois être articulée à d’autres cadres théoriques et méthodologiques. Cette approche a montré sa capacité à penser les liens entre le niveau individuel et le niveau global pour analyser les processus spatio-temporels, notamment dans le contexte de l’étude des mobilités sous différentes aspects : les mobilités quotidiennes (Novak et al., 2007 ; André-Poyaud et al., 2008), les migrations (King, 2012), l’accessibilité (Elleder et al., 2018 ; Colleoni & Vitrano, 2018), le genre (Kwan, 1999 ; Scholten et al., 2012).
Les conditions de vie entre « global et local » (Brenner, 1998) produisent aujourd’hui une variété de rythmes et de spatialités dans nos sociétés. Dans ce large contexte, nous proposons d’axer la session sur les enjeux de recherche qui explorent les relations entre les mouvements des populations (considérés au niveau des individus ou d’agrégats d’individus) et les rythmes des territoires. Nous encourageons des contributions orientées sur l’analyse des populations mobiles ou sur les dynamiques spatiales liées aux mobilités, produisant de nouvelles formes de territoires impactant le quotidien des populations. Nous invitons les chercheur·e·s à présenter des travaux portant sur l’analyse des pratiques des individus (ou groupes d’individus) dans différents contextes spatiaux où les enjeux liés à l’accessibilité et aux mobilités sont centraux. Par exemple, sont bienvenues des contributions montrant comment la time-geography peut permettre d’analyser les effets de la planification des transports sur l’accessibilité dans le temps et dans l’espace des individus et/ou de groupes d’individus (Fosset et al., 2017). Un autre type de contributions peut porter sur l’intérêt de l’approche de la time-geography pour mettre en regard les besoins des individus ou de différents groupes sociaux avec les processus de connaissances et d’actions dans la planification des transports en termes d’infrastructures ou de dispositifs particuliers locaux (Scholten & Joelsson, 2019). D’une manière générale, les contributions pourront discuter comment l’approche de la time-geography, seule ou combinée à d’autres approches théoriques, est utile pour l’analyse et comment elle est déclinée en termes d’outil(s) méthodologique(s).

Références bibliographiques indicatives

André-Poyaud I., Chardonnel S., Charleux L., Tabaka K., 2008, « La mobilité au cœur des emplois du temps des citadins », in Y. Chalas & F. Paulhiac (dir.), La mobilité qui fait la ville, Lyon, Certu, p. 67-95.
Brenner N., 1998, “Global Cities, Glocal States: Global City Formation and State Territorial Restructuring in Contemporary Europe”, Review of international political economy, 5(1), p. 1-37.
Colleoni M., Vitrano C., 2018, “Lo spazio temporizzato. Svantaggio e conflitti temporali nella città notturna”, in P. De Salvo & A. Pochini (dir.), La città in trasformazione. Flussi, ritmi urbani e politiche, Roma, Aracne, p. 135-148.
Elldér E., Larsson A., Solá Ana G., Vilhelmson B., 2018, “Proximity Changes to What and For Whom? Investigating Sustainable Accessibility Change in the Gothenburg City Region, 1990-2014”, International Journal of Sustainable Transportation, 12(4), p. 271-285.
Ellegård K. (dir.), 2018, Time Geography in the Global Context: An Anthology, Abingdon, UK, Routledge.
Fosset P., Banos A., Beck E., Chardonnel S., Lang C., Marilleau N., Thevenin T., 2016, “Exploring Intra-Urban Accessibility and Impacts of Pollution Policies with an Agent-Based Simulation Platform: GaMiroD”, Systems, 4(1), p. 5.
Hägerstrand T., 1970, “What About People in Regional Science?”, Papers of the Regional Science Association, n° 24, p. 7-21.
King R., 2012, “Geography and Migration Studies: Retrospect and Prospect”, Population, Space and Place, 18(2), p. 134-153.
Kwan M. P., 1999, “Gender and Individual Access to Urban Opportunities: A Study Using Space–Time Measures”, The Professional Geographer, 51(2), p. 210-227.
Novak J., Sykora L., 2007, “A City in Motion: Time-Space Activity and Mobility Patterns of Suburban Inhabitants and the Structuration of the Spatial Organization of the Prague Metropolitan Area”, Geografiska Annaler, 89B(2), p. 147-167.
Scholten C., Friberg T., Sandén A., 2012, “Re‐Reading Time‐Geography from a Gender Perspective: Examples from Gendered mobility”, Tijdschrift voor economische en sociale geografie, 103(5), p. 584-600.
Scholten C. L., Joelsson T., 2019, Integrating Gender into Transport Planning: From One to Many Tracks, Palgrave Macmillan US.

 

 

Télécharger les éléments de l'appel à communications pour cette session

fr.png gb.png es.png Session/Sesión N - Chardonnel, Lindkvist (pdf)

fr.png gb.png es.png Appel à communications/Call for papers/Convocatoria a comunicationes (pdf)

fichier modèle avec les instructions/template with instructions/archivo con las instrucciones (docx)

Personnes connectées : 1 Flux RSS